< Juliette R. Marchand de souvenir >

Na ! Qu'est-ce qu'une femme ?

Mise en scène : Natacha Dubois
Dramaturgie : Natacha Dubois et Élise Marie
Avec : Charlotte Azan, Calypso Baquey, Élise Marie et Lætitia Poulalion
Lumière : Lucas Delachaux
Son : Quentin Dumay

Écriture : Natacha Dubois
À partir d’un travail collectif, d’extraits d’entretiens, inspirés de l’oeuvre de Antonin Artaud, Marcelle Auclair, Simone de Beauvoir, Judith Butler, Chloé Delaume, Virginie Despente, Delphine DeVigan, Eric Fassin, Pascale Ferran, Geneviève Fraisse, Françoise Héritier, Agnes Jaoui, Marilyn Monroe, Anais Nin, Lars Noren, Patti Smith, Sophocle, Virginia Woolf, Émile Zola.

Production : Cie Le Toucanlouche, INFINI DEHORS/Théâtre, Ville de Baume-les-Dames.
Avec le soutien de : Ville de Besançon dans le cadre du dispositif Emergence, Centre Dramatique National Besançon Franche Comté, Conseil Régional de Franche Comté, Conseil général du Doubs, Jeune Théâtre National, Paris Jeunes Talents.

Durée : 1h15 (NA ! - petite forme – création juin 2013)

NA ! a été créé au CDN de Besançon les 6 et 7 juin 2013 dans le cadre du festival Émergence.
Ce spectacle a fait partie de la saison culturelle 2013-2014 du conseil général du Doubs.

Le spectacle

A la croisée de l’intime et de l’universel, du tragique et du burlesque, le spectacle NA ! revisite à sa manière l’histoire des femmes pour finalement parler de l’histoire de l’Homme et des possibles du vivre ensemble. NA ! met en scène cinq femmes : quatre comédiennes et la metteure en scène. Ensemble, elles convoquent Eve, Antigone, Cendrillon, Marilyn Monroe, pour reprendre à l’envers la ritournelle qui distille les normes, en faire un nouveau chant et se mettre à danser. Davantage qu’un questionnement identitaire, NA ! ouvre une réflexion sur le vivre ensemble. NA ! est un spectacle « de femmes » … pour tous les Hommes.

Note d’intention

Le spectacle est né d’un partenariat entre deux équipes, la Cie Infini Dehors et le collectif de comédiennes Le Toucanlouche. Il réunit ces deux équipes pour la première fois ; il nous a donc fallu trouver des enjeux communs et inventer une méthodologie de travail : mettre en place des règles du jeu, inventer des chemins à suivre pour peu à peu les déplacer et les dépasser, apprendre à jongler ensemble.

Si nous avions été des hommes, NA ! aurait été autre chose, un autre spectacle. Mais voilà, dans ce projet nous sommes un groupe de femmes d’une trentaine d’années. Alors, ce que nous proposons est un paysage de la “femme”. Nous avons tourné le regard vers nos propres vies. Et à partir d’expériences intimes, de rencontres, de témoignages, de lectures, nous avons amassé de la matière. Puis nous en avons extrait les récurrences, les clichés, les phrases toutes faites : la ritournelle que l’on nous chante depuis l’enfance. Nous avons écouté et réécouté cette ritournelle qui nous a faites “femmes”. Nous avons grandi tiraillées entre son chant provenant du passé et les évolutions de notre société, les bouleversements amorcés par les mouvements féministes. La ritournelle a fait nos rêves de princesses, de mères et d’épouses parfaites, de femmes fatales, de femmes fortes et responsables. La ritournelle nous a aidé à enfiler le costume de “femme”. Mais que faut-il faire aujourd’hui de ce costume trop petit pour nos vies ?

Nous nous sommes plongées dans l’histoire des femmes, dans celle du féminisme, nous avons relu les classiques, observé nos propres modes de vie, d’être, les rapports entre les gens, les circulations de pouvoir, les hiérarchies existantes. Nous souhaitions comprendre où nous en étions aujourd’hui du rapport homme/femme. Nous avons donc pensé créer NA !, sorte de conférence théâtralisée qui répondrait à la question “qu’est-ce qu’une femme ?”.

C’est en extrayant de nos recherches fragments de pensées, poncifs, images (poétiques, troublantes, violentes) et autres musiques que nous avons constitué un premier recueil de matières. Ce corpus fut notre base de travail : des pensées à mettre en mouvement et en corps, un outil de partage des univers, un prétexte à improvisations. A partir de ce qui se passait au plateau, il fallait de faire des choix et construire notre propre cheminement dans ce sujet vertigineux.

Lorsque Natacha Dubois s’est mise à écrire, suite à une première esquisse collective, une sorte de paysage du “devenir femme” peu à peu s’est dessiné. Comme si nous souhaitions réaffirmer qu’être une femme est avant tout devenir femme. Réaffirmer la phrase de Beauvoir tout en insinuant qu’on ne le devient jamais véritablement, qu’être femme n’est que chercher une adéquation avec l’image inaccessible : l’être femme. De la dramaturgie au plateau, du plateau à l’écriture, NA ! a pris forme par un système d’écho entre nos différentes voix.

Bien qu’imaginé à partir d’interrogations sur notre “être femme”, NA ! est davantage une réflexion sur le vivre ensemble qu’un questionnement identitaire. Qu’est-ce que vivre ensemble ? Avec nos corps ? Nos amours, nos rêves et notre histoire ? C’est cette question qui nous semble brûlante aujourd’hui.


< Juliette R. Marchand de souvenir >