< Conter à l'infini 93 petits êtres sur les traces ... >

Re-conter à l'infini

Deuxième résidence d’artiste à Vif

Au cours de la résidence Conter à l’infini (2015-2016), notre équipe s’est fortement engagée auprès des éléves et des enseignants, afin de parvenir à ce que la présence des artistes s’imprime dans la vie du collège Le Massegu. L’ensemble du collège peut en attester – chaque élève a pu se retrouver au cœur du processus de création grâce à une forte présence de la compagnie dans les espaces collectifs. Si notre présence les a, dans un premier temps, surpris, intrigués, interrogés, les élèves se sont peu à peu habitués aux personnages de Conter à l’infini – Marchand de Souvenir (Natacha Dubois) et Contesse à Rebours (Aude Pons) –, qui occupaient leur espace de travail, et ont découvert une autre façon d’habiter et d’investir leur collège. La curiosité est née, et le désir de rencontres s’est fortement fait sentir. Au regard de ce que nous avons pu contaster lors de la journée de fin de résidence du 7 juin 2016 (En fin de conte !), les frontières ont été troublées. Nous avons donc souhaité continuer à semer ces graines, avec la certitude qu’elle pousseront plus facilement que jamais.

Forte de l’expérience 2015-2016, notre équipe s’engage dans une deuxième année de résidence au collège Le Massegu. Elle poursuit le travail, amorcé l’année précédente en collaboration avec l’équipe enseignante, autour de l’adolescence et du conte de Blanche Neige comme métaphore du passage de l’enfance à l’age adulte.

Les élèves sont cette fois-ci plongés au coeur de la création de la maquette du spectacle Et la neige disparaît…, présentée le 29 mai 2017 au POT AU NOIR à Rivoiranche (38). De l’écriture au jeu, en passant par la mise en espace et la scénographie, les élèves ne sont pas des observateurs passifs, mais sont véritablement impliqués dans le processus de création artistique de la compagnie.

Le travail avec les élèves s’est articulé autour de 2 axes forts :

1 : Une 6ème classe-projet

En partenariat avec l’établissement, nous avons eu l’opportunité d’engager un travail prolongé et intensif avec une classe de 6ème du collège. L’équipe pédagogique de cette classe était volontaire et motivée à collaborer avec nous, et deux heures de l’emploi du temps des élèves étaient banalisées pour être consacrées au projet artistique.

Les élèves de cette classe-projet ont ainsi été nos partenaires privilégiés tout au long de l’année. Nous les avons directement impliqués dans le processus de création de la maquette de Et la neige disparaît… Ils ont écrit le prologue et l’épilogue du spectacle – deux chœurs d’enfant sur le point de devenir adultes –, ont participé à la mise en espace de ces textes et à la scénographie, de même qu’ils ont expérimenté le jeu.

2 : Des ateliers avec les élèves de 4ème

En parrallèle au travail mené avec la classe-projet de 6ème, nous avons mis en place des ateliers sur le thème de la révolution auxquels a participé l’ensemble des élèves de 4ème.

Les ateliers ont fait suite à un travail – en lien avec professeurs de lettre et d’histoire-géographie – sur les thèmes de la “révolution”, la “foule” et “la citoyenneté”, où on insistait particulièrement sur la relation de l’individu au groupe. Ils s’organisaient autour de différentes activités :

Les images produites lors du tournage ont été intégrées dans la présentation de la maquette de Et la neige disparaît…


< Conter à l'infini 93 petits êtres sur les traces ... >